Français
English
Polski
Română

Interview de Sue Jordaan (lésion de la moelle épinière)

Le 11 Septembre 2013, la vie d’une mère célibataire sud-africaine a pris un virage dramatique. Un accident de voiture a engendré une fracture comprimée de sa vertèbre L1 ainsi que sur le coin de sa vertèbre T7. Pendant qu’elle parvenait à regagner de la force musculaire abdominale, une sensation dans dans le haut de sa jambe gauche grace à une fusion de la Laminectomie Thoracique, elle était cependant toujours paralysée et incapable de marcher. Durant la première année après l’accident, Sue a entendue parler des thérapies par cellules souches pour les blessures à la moelle épinière et est allée à Bangkok, en Thaïlande pour le traitement. Six mois après, elle à pu récupérer beaucoup de ce qu’elle avait perdue, et s’attend à plus dans le futur.

Ci-dessous, une interview récente (14/01/2015) entre un employé de Beike International et Sue. – Pouvez-vous me décrire votre état physique avant le traitement aux cellules souches. Quelles sensations ressentiez-vous ? Avant le traitement aux cellules souches, je n’avais pas ou peu de balance et presque pas de contrôle sur ma vessie. Je ne pouvais pas m’asseoir pendant longtemps et la plupart du temps mes jambes étaient enflées et froides. Je n’avais aucune sensation en dessous de la taille. – Comment avez vous entendue parler des thérapies aux cellules souches ? Que pensez vous de notre technologie ? Aviez-vous des appréhensions ou espoirs ? Mon médecin avait mentionné ce traitement… J’ai donc commencé des recherches et je suis tombé sur le Better Being Hospital et une clinique en Panama. Après avoir considérée toutes les options mon choix c’est porté sur BBH en raison du bon retour des employés de Beike que j’ai contactés après avoir consultée tout les avis. Je me posais surtout des questions sur la communication et la culture là-bas, mais après une journée à échanger avec eux j’ai été mise à l’aise… c’était la première fois que je voyageais et que je devais faire face à mon invalidité. Lorsque nous sommes arrivés à Bangkok nous avons été excellemment bien accueillis avec un service de grande classe… Nos 40 jours à Bangkok ont été comme vivre dans une vraie famille.

– Comment avez-vous trouvée Beike ? Qu’est ce qui vous a amenée à choisir les cellules de Beike ? Beike était ma première option. Toute l’information qui m’a été donnée en amont a été tellement utile que j’étais sure de mon choix. Beike est l’entreprise qui de loin m’a donnée le plus de retour, des informations détaillées, sans mentionner le service client impeccable du premier e-mail au dernier. Ils veillent encore sur moi aujourd’hui.

– Quelles étaient vos attentes à propos du traitement avant de partir pour la Thaïlande ? Qu’espériez vous achever ? Je voulais avoir plus d’équilibre, un réel contrôle de ma vessie et de vraies sensations. J’ai reçue tellement plus ! De l’équilibre, des sensations dans le haut de mes jambes, des mouvements des hanches très forts.

– Après l’arrivé à Bangkok, comment ce sont passés les premiers jours au BBH ? Juste avant l’arrivée j’étais très effrayé, mais très vite mise à l’aise par l’équipe du BBH. Le jour suivant, le moindre petit détail m’a été expliqué à propos des prochaines semaines et du programme de la thérapie. Pour moi qui n’ai jamais voyagé auparavant, avec l’invalidité en plus, cela a été un voyage incroyable. J’en ai tellement bénéficié.

– Que pensez-vous des équipes du BBH et de Beike en général ? Les employés sont géniaux… non seulement sympathiques, mais aussi prêts à aider par tout les moyens possibles, des techniciens de surface aux médecins. Je ne les vois pas seulement comme des docteurs mais aussi comme des amis. – Quelles est votre opinion à propos de l’approche compréhensive, incluant la médecine fonctionnelle et la nutrition particulière en plus de la thérapie aux cellules souches ? Les cellules souches et la médecine fonctionnelle ont complètement changé ma vie, de la nutrition à la thérapie, cela à changé ma façon de penser et de vivre de manière saine.

– Pouvez-vous nous décrire la période suivant votre traitement et vos premiers résultats visibles ? Quels ont été ces résultats, combien de temps cela à pris ? Que se passe t’il maintenant ? J’ai commencée avec l’équilibre et terminée avec l’équilibre et les sensations, cela fait maintenant 6 mois et mes doigts de pieds peuvent bouger de temps en temps. Le haut de mon corps semble connecté à nouveau avec le bas. Depuis le traitement je n’ai plus d’infections urinaires, je contrôle mieux ma vessie et je peux sentir quand elle est pleine. Les mouvements du bassin se sont améliorés et je n’ai pas eue d’accidents depuis. Avec tout ces progrès, ma vie de mère célibataire est bien plus supportable et je peux vivre à nouveau.

Mon future projet est de récolter des fonds pour un traitement par stimulateur épidural. Si j’ai pu gagner tant en si peu de temps je peux imaginer que les résultats après la stimulation peuvent être capitaux. It is now 16 months since my spinal cord injury accident and I would not be this far without the treatment and stem cells received from BBH and Beike Biotechnology.

Cela fait maintenant 16 mois depuis mon accident et ma lésion à la moelle épinière, et je n’aurais pas pu en arriver là sans le traitement aux cellules souches du BBH et de Beike Biotechnologies. – Il y a t’il quelque chose d’autre que vous souhaitez partager ? Je souhaiterais juste remercier les équipes de Beike et du BBH, vous êtes les meilleurs ! J’ai aussi remarquée qu’en Afrique du Sud, le mot « réadaptation » n’existe pas et si seulement les gens savaient à propos de Beike et du BBH cela pourrait tout changer pour beaucoup de gens, pas seulement en Afrique du Sud mais dans toute l’Afrique, les gens doivent connaître la connection entre le corps, l’esprit et la médecine fonctionnelle. J’en ai appris plus en 40 jours au BBH que durant toute ma vie en Afrique du Sud. Pour l’avenir, j’espère qu’à travers mon histoire, l’Afrique soit mieux renseigné avec l’espoir d’un avenir meilleur. Parce que j’ai été assez chanceuse pour obtenir un traitement la première année après mon accident, je pense que je serais la candidate parfaite pour une stimulation épidurale. Je suis certaine de faire des progrès dans les prochains mois. Les progrès de Sue sont un bon moyen de constater jusqu’où nous sommes parvenu dans la recherche sur les lésions de la moelle épinière, et combien il nous reste à faire. La stimulation épidurale est une énorme percée qui donne un nouvel espoir aux patients. Nous avons hâte de la revoir à Bangkok pour un éventuel traitement par stimulation épidurale. De la part de toute l’équipe de Beike Biotechnologies et du Better Being Hospital, nous souhaitons à Sue et à sa famille beaucoup de succès, de bonheur, et une meilleure qualité de vie. Si vous êtes intéressé par une thérapie aux cellules souches ou une Stimulation Epidurale, veuillez cliquer ici !

Pin It on Pinterest

Share This